Développement de nouveaux outils génétiques pour gérer les truites migratrices dans les eaux de transition et côtières (ETC)

Les truites de mer quittent leurs rivières d’origine pour se nourrir en mer. La plupart d’entre elles restent à proximité des estuaires et des zones côtières, mais certaines migrent sur de longues distances. Chaque poisson porte son propre profil génétique naturel et unique, qui peut être analysé et utilisé pour étudier les déplacements des truites de mer dans les eaux côtières.

Les 5 activités clés de ce LT et leur contribution à la gestion des salmonidés:

Activité 1: échantillonnage biologique de truites dans la Manche

Durant les deux premières années du projet, des échantillons (nageoires adipeuses/écailles) seront prélevés au moyen d’un échantillonnage non létal sur les truites de mer, dans les rivières au sud de l’Angleterre et au nord de la France. Des truites de mer seront également capturées dans les eaux côtières ainsi qu’en eaux profondes à l’aide de chaluts.

Activité 2: développement d’un ensemble de marqueurs génétiques pour caractériser les truites de mer dans les rivières anglaises et françaises 

Les équipes des deux laboratoires génétiques (Exeter et Rennes) collaboreront pour définir un panel commun de marqueurs génétiques (polymorphismes singuliers de nucléotides – SNP) ce qui permettra d’identifier toutes les variations génétiques des truites dans la Manche.

Activité 3: intégration des informations génétiques pour le développement d’une base génétique pour les truites dans la Manche

Grâce à l’élaboration d’une base de données des profils génétiques (SNP) des individus de chaque rivière, il sera possible de connaître la riviere d’origine des truites de mer migratrices capturées dans la Manche.

Activité 4: identification des habitats marins et côtiers favorables aux déplacements et aux migrations des truites de mer

Les caractéristiques des paysages marins et les paramètres environnementaux (profondeur, température, substrats, courants) de la Manche seront recueillis. Ces paramètres seront ensuite intégrés aux profils génétiques afin d’identifier les facteurs environnementaux influençant les déplacements des truites de mer et les zones de la Manche essentielles pour ces poissons.

Activité 5 : carte d’intégration décrivant les déplacements des truites de mer en mer et leur utilisation de l’environnement marin

Nous élaborerons une carte représentant les lieux de capture et les potentielles rivières d’origine de toutes les truites de mer prélevées, ainsi que leurs voies de migration. Cela permettra aux gestionnaires des pêches d’assigner les truites de mer adultes à leur rivière d’origine, processus essentiel pour une gestion fiable des pêches.